Géographie

Géographie

Une section de la rivière Richelieu, vue du Mont Saint-Hilaire Avec son bassin versant d’une superficie totale de 23 720 km2 — incluant ceux du lac Champlain (19 925 km2) et de la baie Missisquoi (1 289 km2) — la rivière Richelieu constitue le plus important tributaire de la rive sud du fleuve Saint-Laurent et draine un vaste territoire du sud du Québec. Les eaux proviennent des pentes ouest des Green Mountains et des pentes orientales des montagnes Adirondacks de État de New York. La vallée du lac Champlain constitue l’essentiel du bassin versant. D’une longueur de 124 km, la rivière Richelieu débute à l’une des extrémités nord du lac Champlain, à la frontière entre le Canada (province de Québec) et les États-Unis (États du Vermont et de New York). Dans son parcours vers le nord, cette rivière traverse plusieurs villes et village: Lacolle, Île aux Noix, Saint-Jean-sur-Richelieu, Saint-Mathias-sur-Richelieu, Richelieu, Chambly, Otterburn Park, McMasterville, Belœil, Saint-Charles-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Ours et Sorel-Tracy. Finalement, la rivière se déverse dans le fleuve Saint-Laurent, à l’entrée du Lac Saint-Pierre, à environ 40 km au nord-est de l’Île de Montréal et environ 150 km au sud-ouest de la ville de Québec. La portion québécoise du bassin versant (environ 15 % de sa superficie totale) de la rivière Richelieu comprend 18 lacs et étangs ainsi qu’une quarantaine de rivières et ruisseaux tributaires du Richelieu. Les principaux affluents du Richelieu sont les rivières l’Acadie, du Sud, des Hurons et Lacolle. Près de 340 000 habitants, répartis dans huit municipalités régionales de comté (MRC) et 65 municipalités, vivent dans la partie québécoise du bassin versant de la rivière. La densité de la population (140 habitants par km2) y est donc très élevée par rapport à celle de la plupart des autres régions du Québec. Un peu plus de 70 % de ce territoire est utilisé à des fins agricoles. Depuis l’ouverture du canal de Chambly en 1843, le Richelieu permet la navigation entre le fleuve Saint-Laurent et le lac Champlain. À l’extrémité sud du lac, le canal Champlain (ouvert en 1823) permet ensuite de rejoindre le fleuve Hudson et, en aval, la ville de New York, où le fleuve se jette dans l’océan Atlantique. alors que Le fleuve Saint-Laurent est un important cours d’eau qui relie les Grands Lacs de l’Amérique du Nord à l’océan Atlantique auCanada. Il est le seul émissaire du bassin des Grands Lacs. Le fleuve Saint-Laurent borde en partie la province de l’Ontario au sud et traverse le Québec tout entier. Il constitue dans sa partie ontarienne la frontière internationale et naturelle entre le Canada et les États-Unis par l’État de New York. Il est un des plus grands fleuves du monde. Ce qui nous permet de dire qu’une grande partie de l’histoire du Canada et même avant l’indépendance des Etat-unis a commencer entre Fleuve et Rivière.

Parcours de la rivière et hydrologie

La pente moyenne de la rivière Richelieu est de 0,19 m/km, mais 24 mètres de dénivellation entre St-Jean-sur-Richelieu et Chambly pour un débit moyen de 330 m3/s. Par convention, on distingue généralement trois grandes sections de la rivière : Le Haut-Richelieu (entre le lac Champlain et Saint-Jean-sur-Richelieu) : Il se caractérise par une très faible dénivellation (0,3 m sur 35 km). D’une largeur d’environ 1,5 km à son extrémité sud, il devient de plus en plus étroit (une largeur d’environ 250 m dans ses zones les plus étroites). Il passe par les villes de Saint-Jean-sur-Richelieu, d’Iberville et de Saint-Luc (fusionnées depuis 2001). Le canal de Chambly (de Saint-Jean-sur-Richelieu à Chambly) : Du fait de sa dénivellation importante dans ce secteur — 25 m sur 12 km —, la rivière est jalonnée de nombreux rapides. Le canal, composé de neuf écluses et d’une longueur de près de 19 km, permet aux embarcations de les contourner. À Chambly, la rivière s’élargit et forme le Bassin de Chambly. Le Bas-Richelieu (entre Chambly et le fleuve Saint-Laurent) : Il passe notamment par les villes d’Otterburn Park, de Beloeil, de Mont-Saint-Hilaire et par les municipalités de McMasterville, de Saint-Charles-sur-Richelieu et de Saint-Denis-sur-Richelieu. À Saint-Ours, la rivière se caractérise à nouveau par une forte dénivellation, avant de se jeter dans le fleuve Saint-Laurent à Sorel-Tracy, au sud-ouest du lac Saint-Pierre. Plusieurs îles fluviales jalonnent le parcours de la rivière Richelieu. Sans doute la plus célèbre, l’île aux Noix se trouve sur le Haut-Richelieu et abrite le fort Lennox, considéré comme un lieu historique national. En aval, l’île Sainte-Thérèse, près de Saint-Jean-sur-Richelieu (secteur de Saint-Luc), est la plus grande île du Richelieu (sa longueur est d’environ 4 km et sa largeur maximale de 1 km). Autrefois agricole, elle est aujourd’hui largement résidentielle. Elle a aussi déjà abrité le fort Sainte-Thérèse, construit en 1665, mais abandonné à la fin du XVIII e siècle et aujourd’hui disparu. Le Richelieu est l’une des trois rivières du Québec tributaires du fleuve Saint-Laurent, qui coulent du sud vers le nord, les deux autres étant les rivières Chaudière et Châteauguay. Des embâcles peuvent se former au printemps avec la fonte des glaces au sud alors que le nord est encore gelé, provoquant des inondations.

Affluents dans la partie québécoise du cours d’eau

Laisser un commentaire